Sur quels sportifs comptent les grandes marques ?

Les sportifs et les grandes marques de sport c’est une histoire d’amour qui dure depuis des décennies. Nous vous proposons un point sur l’évolution des campagnes publicitaires valorisant tant l’équipementier que le sportif de haut niveau.

La marque sportive met en scène ses athlètes

Il va de soi que les plus grandes marques tiennent à valoriser dans leur spots publicitaires les sportifs phares de leurs catégories. C’est ainsi que Puma, fabricant de chaussures de football, s’est associé avec Antoine Griezmann alors que la marque de tennis Lacoste a préféré sponsoriser le joueur Novak Djokovic. Pourtant d’autres partenariats inédits voire surprenants voient désormais le jour.

Le choix de sportifs hors du cœur de cible de la marque

Sur ce point, il est un exemple fameux bien qu’ayant soulevé de nombreuses polémiques : le sponsoring sportif et publicitaire de Tiger Woods et de Nike ; bien qu’ayant une très large galaxie d’égéries, Nike fait le choix de s’associer à Woods dès le début de sa carrière alors même que son cœur de cible est une clientèle populaire amatrice de basketball et de Michael Jordan ; bien loin donc de l’univers huppé du golf. Le pari s’avère gagnant : la marque s’octroie l’accès à un sport élitiste. Et lorsqu’après plusieurs années de frasques, Tiger Woods remporte en 2019 les Masters d’Augusta, les produits Nike, dont le golfeur est l’ambassadeur, tombent aussitôt en rupture de stock (alors même que la célèbre marque à la virgule ne vend ni balle, ni sac, ni club de golf depuis 2016). On le voit : le pari de Nike est largement gagné.

Une nouvelle catégorie de plus en plus prisée : les influenceurs

On le constate ces dernières années, les marques de sportifs diversifient leurs partenariats et se tournent désormais vers les influenceurs sportifs largement présents sur les réseaux sociaux ; bien qu’ils s’agissent, le plus souvent, de sportifs amateurs, ils n’en disposent pas moins d’une aura et d’une réputation digitale certaine. Il faut savoir que les influenceurs se divisent en plusieurs catégories : selon le nombre d’abonnés, les marques ne toucheront pas le même public et n’auront pas le même taux d’engagement. Ainsi bien que les comptes ayant plus de 2 millions de followers disposent d’une visibilité incroyable, ils ne sont pas forcément les plus pertinents ; c’est ainsi que les plus petits comptes (moins de 500 000 abonnés) présentent une cible plus engagée.

Leave a Comment